Aïkido Club de Heillecourt

4 techniques de Jo


Avertissements :
  • Les informations contenues dans cette page sont des propositions destinées aux enseignants. Leur usage reste sous la responsabilité du pratiquant.

  • Il est rappelé que l'Aïkido comporte des risques et qu'il ne doit être pratiqué que sous la conduite d'un enseignant habilité.
 
JO DORI
(quatre techniques)
  • Les formes du Jo dori sont relativement normalisées, et quasiment identiques quels que soient les différents courants de l'Aikido. Mais elles varient tout de même sur des points de détail suivant les écoles (ainsi dans certaines écoles, Tori effectue une déviation préalable du Jo).
     
    Les techniques qui sont représentées ici sont aussi conformes que possible à celles qui sont préconisées par les fédérations. Ceci dit, le pratiquant a intérêt, avant un examen, à vérifier qu'elles correspondent aux exigences de son futur jury !
     
  • Il s'agit donc de kata où l'arme unique est entre les mains de l'assaillant (de même que dans le "Tanto dori"), ceci étant précisé pour clarifier la différence avec le "Jo nage", où c'est l'assaillant qui est mains nues. Par ailleurs, dans cette série, l'attaque est un tsuki.
     
    Remarquer que, une fois l'"entrée" effectuée, les mains de Tori et d'Uke ne changeront plus d'emplacement jusqu'à la fin de la technique : elles pivoteront éventuellement autour du jo mais n'effectueront pas de "glissé" de "permutation" etc.
     
  • L'une des difficultés principales pour le pratiquant consiste à ne pas hésiter sur l'entrée ("côté vivant" ou "côté mort") qui se joue dans les premières fractions de secondes : la longueur du Jo ne permet pas de rectification. Dans la mesure où, en principe (mais attention !), cette épreuve se pratique en Ju waza (enchaînement libre), le candidat a intérêt à soigneusement préparer son "scenario" et être prêt, en cas d'oubli, à bifurquer sur une technique d'entrée similaire.
     
  • Quatre techniques sont représentées ici (Ikkyo, Naname kokyu nage, Udekime nage et Shiho nage), mais il en existe d'autres fréquemment pratiquées, telles que Kote gaeshi et Juji garami.
     
  • Cette page est un "premier jet". Elle est appelée à évoluer.

 


Ikkyo

Fig. Ikkyo - 1 :
Entrée "côté vivant".

Tori pratique un "barrage" de sa main gauche (remarque : ce barrage n'est pas pratiqué dans toutes les écoles).
Fig. Ikkyo - 2 :

Tori saisit la main d'Uke (et donc le Jo lui-même).
Fig. - 3 :

Tori effectue un vaste pivôt du Jo dans un plan oblique qui provoque une torsion des bras d'Uke et son déséquilibre. La main droite de Tori vient se plaquer à la fois sur Jo et sur le coude gauche d'Uke.
Fig. Ikkyo - 4a :
 
Le pivôt du Jo se termine, entraînant celui d'Uke sur son pied droit. Impulsion vers l'avant, se terminant au sol, en immobilisation, grâce au jo restant plaqué le long de l'avant bras d'Uke. (certaines écoles pratiquent une projection vers l'avant).
Fig. Ikkyo - 4b :
 
idem 4a, vu de face.
Fig. Ikkyo - 6 Remarque : Autre entrée. Dans certaines écoles Tori saisit directement le jo (et non la main d'Uke), et la main restera à cet emplacement tout au long de la technique. Ce placement permet l'option "projection" mentionnée en 4a.

Naname kokyu nage


Fig. Naname - 1 (autre appellation : "Sokumen irimi nage" )
Entrée "côté mort"

Cette technique est caractérisée par une "aspiration" du Jo par Tori. Cette traction dans le sens de la poussée d'Uke peut être accentuée par ce préalable facultatif, ici de la main gauche de Tori. Puis Tori placera sa main droite dans l'espace laissé libre.

Ce préalable constitue une exception au principe "pas de déplacement des mains" mentionné en introduction.

Fig. Naname - 2 Uke est en déséquilibre vers l'avant. Tori place sa main droite très près de la main droite d'Uke.

Fig. Naname - 3 : Tout en continuant sa traction du Jo avec sa main droite, Tori engage son bras gauche et déséquilibre Uke vers l'arrière.

Udekime nage



Fig. Udekime nage - 1
Entrée "côté mort"

Tori marque un atemi aux côtes d'Uke afin d'ouvrir l'espace situé sous son bras (certaines écoles ne pratiquent pas cet atemi).
Fig. Udekime nage - 2 :

Tori pivote sur son pied gauche : il se retrouve ainsi épaule contre épaule et hanche contre hanche avec Uke. Il saisit le Jo avec sa main droite placée entre les deux mains d'Uke (son bras droit au dessous du bras gauche d'Uke).
Fig. Udekime nage - 3a :
 
L'avant-bras droit de Tori exerce une poussée verticale sous le coude d'Uke qui doit se soulever sur la pointe du pied gauche afin de soulager son coude, ses deux poignets se trouvant en position "cassée". Projection vers l'avant.
Fig. Udekime nage - 3b
 
(idem figure précédente, vue de face)

Shiho nage



Fig. Shiho nage - 1 :

Entrée "côté vivant" . Tori saisit le jo de ses deux mains, en position symétrique par rapport à Uke (cette symétrie est une particularité de cette technique). De sa main droite, il exerce une poussée vers le bas sur le jo.
Fig. Shiho nage - 2 :
 
Tori pivote sur son pied gauche d'environ 1/4 de tour, et, en avançant sa jambe droite, oriente sa poussée sur le jo dans un plan vertical en visant le genou gauche d'Uke. Uke lève cette jambe pour éviter l'impact (déséquilibre).
Fig. Shiho nage - 3 :
 
Tori pousse le pivôt du jo jusqu'à l'horizontale, ce qui fait pivoter Uke sur son pied droit. les plans des épaules de Tori et d'Uke sont pratiquement à angle droit.
Fig. Shiho nage - 4
 
Tori passe sous le jo et pivote sur ses deux pied (en "henka"). Le jo termine son pivôt (et se trouve derrière la nuque d'Uke) : il a effectué un cercle quasiment complet. Tori est donc à nouveau à angle droit par rapport à Uke, et peut accentuer sa poussée par une légère torsion du jo (ici : dans le sens horaire).

Récapitulatif

Récapitulatif du placement des mains en entrée

 

Crédits : Un grand merci à Georges Derid (3eme Dan et BE1) d'avoir bien voulu corriger et guider ce travail.
Dessins et texte : © Mu.
Des éléments de cette page peuvent être réutilisés à la condition de mentionner leur auteur et de mettre un lien vers le site d'origine.